Autoroute A89 (Balbigny – La Tour de Salvagny)

Dans le cadre du bilan environnemental final des sections 9.1 et 9.2 de l’autoroute A89 « Balbigny – La Tour de Salvagny », le bureau d’études VENATHEC a été mandaté par ASF groupe VINCI pour la réalisation du volet bruit. Notre bureau d’études avait réalisé en 2013-2014, le volet bruit du bilan intermédiaire un an après la mise en service, sur ces deux mêmes sections.

  • Accueil
  • Référence
  • Autoroute A89 (Balbigny – La Tour de Salvagny)

Bilan environnemental final dit «Bilan LOTI»

Les grands projets d’infrastructure de transport font l’objet d’un bilan de leurs effets socio-économiques et environnementaux dans un délai de 3 à 5 ans après leur mise en service, conformément aux dispositions du Code des transports (art. L.1511-6). Ces bilans ex post, dits aussi « Bilans LOTI » sont de la responsabilité du maître d’ouvrage du projet et doivent être rendus publics après avoir fait l’objet d’un avis du Conseil général de l’Environnement et du Développement Durable.

Méthodologie de l’étude

Il s’agissait d’effectuer le volet bruit du bilan environnemental final de l’opération, sur la base :

  • d’une campagne de mesures de bruit
  • de la vérification des hypothèses de trafic (constat des conditions de trafic depuis la mise en service)
  • analyse de la conformité réglementaire immédiate, et de la pérennité de celle-ci jusqu’à la fin de concession

Campagne de mesures

Sur le linéaire de 50 kilomètres, une grosse campagne de mesures comprenant 23 mesures de 24 heures et 9 mesures de longue durée sur 7 jours, a été gérée par Simon PINGEOT de notre agence lyonnaise avec beaucoup de professionnalisme et de compétence, que ce soit au niveau technique, ou au niveau relationnel avec les riverains ou le maître d’ouvrage.

Vérification des hypothèses de trafic

Il s’agissait de vérifier, cinq ans après la mise en service de la section Balbigny et la Tour-de-Salvagny, les hypothèses de trafic qui avaient été formulées lors de la phase des études (hypothèse de long terme 2032). Pour cette vérification, le maître d’ouvrage a choisi de comparer l’hypothèse de long terme (2032) initiale de la phase étude, à la nouvelle date de fin de concession de 2036, avec des hypothèses actualisées. L’analyse de ces données a montré que les prévisions à long terme (horizon 2036) restent inférieures ou équivalentes aux hypothèses formulées lors de la phase des études (2032) d’environ 0,5 dB(A) en période jour et inférieures d’environ 3 dB(A) en période nuit.

Nous avons également relevé un changement de période dimensionnante. Les hypothèses 2032 de la phase étude conduisaient à une période nocturne dimensionnante (écart jour/nuit compris entre 3 et 5 dB(A)). Pour les nouvelles hypothèses de fin de concession (2036), la période dimensionnante est la période jour avec un écart jour/nuit compris entre 6,5 et 7,5 dB(A). Cette période jour dimensionnante est également constatée sur les trafics 2017.

Conclusions & préconisations du bilan final

Sur cette section d’autoroute, des protections à la source ont été réalisées, de type merlons de terre sur un linéaire de 12 460 mètres, et de type écrans acoustiques sur un linéaire de 4 425 mètres. Les mesures recalées sur le Trafic Moyen Journalier Annuel (TMJA) 2017 montrent que les niveaux de bruit ne dépassent pas 54 dB(A) en période diurne 6h-22h et 48,5 dB(A) en période nocturne 22h-6h, pour la section dans la traversée du Rhône, et 55,5 dB(A) en période diurne 6h-22h et 49,5 dB(A) en période nocturne 22h-6h, pour le département de la Loire.

L’ensemble des valeurs mesurées en 2018 respecte les seuils réglementaires de 60 dB(A) le jour et 55 dB(A) la nuit. Les prévisions à long terme (horizon 2036) restent inférieures ou équivalentes aux hypothèses formulées lors de la phase des études (2032) d’environ 0,5 dB(A) en période jour et inférieures d’environ 3 dB(A) en période nuit. Les résultats montrent qu’aucun dépassement des seuils réglementaires n’est observé à l’heure actuelle, autres que ceux déjà identifiés lors de la phase études.

Ces points particuliers feront l’objet d’une étude détaillée afin de mettre en oeuvre les protections nécessaires au respect de la réglementation. L’évolution du trafic dans les années à venir fera l’objet d’un suivi, afin de vérifier qu’il ne dépasse pas les hypothèses prévues en 2036.

Explorez nos dernières actus & références

Arcelormittal Florange
4 novembre 2019
Lire »
Solidays 2019
4 novembre 2019
Lire »
Lycée de Châteaurenard
28 octobre 2019
Lire »
Téléphérique du Zoo de Beauval
28 octobre 2019
Lire »
Étude Acoustique de l’Openspace de Clemessy
28 octobre 2019
Lire »